En route pour le Trophée Anonym’us 2018 !

Un concours de nouvelles polar au sens large : noir, thriller…

Le Trophée Anonym’us est un concours de nouvelles créé par Eric Maravelias et Anne Denost. Le principe est assez simple : des auteurs du polar français (pas loin d’une centaine en 3 ans) concourent en écrivant une nouvelle polar au sens large, noir, thriller, enquête… de 20.000 signes maximum. Parmi ces auteurs connus, se trouvent des non édités. Le jury de 40 membres (blogueurs, libraires, bibliothécaires, simples lecteurs…) jugent ces nouvelles à l’aveugle. En effet, toutes restent anonymes jusqu’à la décision finale.
L’esprit c’est la gratuité, la convivialité, l’échange et le partage et s’amuser entre nous, lecteurs et auteurs.

C’est avec une grande joie que j’annonce ma participation à l’édition 2017/2018. Merci à Eric Maravelias pour m’avoir acceptée dans cette aventure. Un beau projet pour me remettre sérieusement à l’écriture après #Jenaipasportéplainte…

Le Trophée Anonym’Us en 8 points

• Un parrain : Ian Manook pour le trophée 2016/17.
• De grands noms du polar rivalisent avec de parfaits inconnus, jamais édités.
• Parité entre les hommes et les femmes.
• Les auteurs restent anonymes jusqu’à la décision finale.
• Interactif – ouvert à tous pour le jury et accessible à tous sur internet.
• Totalement transparent du début à la fin.
• Réalisé sans aucun moyen et totalement gratuit.
• Les nouvelles, toutes inédites, sont téléchargeables librement et gratuitement

Les auteurs pour l’édition 2016/17

Armelle Carbonel • Benoît Séverac • Ellen Guillemain • Ciceron Angledroit • Yannick Dubart • Colin Niel • Gaëlle Perrin-Guillet • Dominique Maisons • Sandra Martineau • François Medeline • Anouk Langaney • Ghislain Gilberti • Louisa Kern (Valérie Allam) • Jacques Saussey • Danielle Thiéry • Jérémy Bouquin • Marie Van Moere • Michel Douard • Maud Mayeras • Nils Barrellon • Olivier Chapuis • Patrick K. Dewdney…

Découvrez tous les auteurs sur le site du Trophée ou sur le blog Au pouvoir des mots.

Une nouvelle, c’est la cristallisation d’un roman. Une autre façon de l’écrire…

« Écrire une nouvelle, ce n’est pas faire court, mais c’est faire dense. La densité, l’épaisseur, la matière, c’est la marque de cet exercice. Un exercice d’autant plus difficile que cette densité fait cruellement défaut aujourd’hui. Tout, autour de nous, se complait dans l’apparence et la superficialité et certains pensent, à tort, que l’art de la nouvelle relève de la même technique de pirouette. C’est faux. Comme est fausse l’idée qu’une nouvelle ne serait qu’un roman avorté. Une nouvelle, au contraire, c’est la cristallisation d’un roman. Une autre façon de l’écrire. Comme une graine qui contient déjà tout ce que peut devenir une fleur ou un arbre. Celui qui méprise la graine au motif que l’arbre est plus grand n’a rien compris. C’est pourquoi j’ai le plus grand respect pour les nouvellistes. Ils sont les purs jardiniers de nos jardins, de nos vergers et de nos champs littéraires. Ils n’ont de comparables que les poètes, trop souvent moqués ou maudits, qui labourent et ensemencent comme eux nos écritures et notre langue. Pas étonnant que ce soit, en plus d’un vrai romancier, un authentique poète, Eric Maravellias, qui soit à l‘origine de ce trophée. Je tiens à lui redire ici toute mon admiration ainsi qu’à tous les participants. Bravo à vous. » Ian Manook

Les Pontons Flingueurs en finale…

Les trois auteurs arrivés en tête se verront invités lors du Festival des Pontons Flingueurs par René Vuillermoz fin juin à Annecy. Le gagnant se verra remettre une statuette en argile faite par Eric Maravelias, organisateur du concours.

Publié le 15 janvier 2017