Polar #‎Jenaipasportéplainte‬

Après une manif pro « Mariage Pour Tous », Solün, photographe de presse, découvre le corps inanimé d’une jeune femme. À l’hôpital où elle l’accompagne, elle fait connaissance avec ses amis et se lance avec eux à la poursuite des agresseurs… La traque de violeurs en série se met en place avec des moyens peu conventionnels mais terriblement efficaces. Le commandant Jourdan, officiellement chargé de l’enquête va d’ailleurs moyennement apprécier l’aide de ces justiciers amateurs.

Un polar moderne haletant sur un rythme rapide, rock’n’roll. Les oiseaux noirs de Twitter et l’ombre de quelques monstres planent sur ce récit tandis qu’une mystérieuse DJ nous parle de vengeance et de création. On a l’impression d’avoir toutes les clés en mains, et pourtant le suspens reste entier jusque dans les dernières pages…
Avec #Jenaipasportéplainte, Marie-Hélène Branciard décrit le Monde d’aujourd’hui dans ce qu’il a de plus sordide (le viol, les tortures) et de plus lumineux (la solidarité, l’amour). Ses personnages originaux, parfois drôles, toujours très attachants nous montrent que la lutte contre la peur et les préjugés reste bien un enjeu essentiel!

Personnages Polar #Jenaipasportéplainte

« On a aimé la vivacité et le naturel des dialogues, on s’y croirait. Marie-Hélène Branciard a un vrai talent pour saisir les personnages sur le vif et leur donner du relief. Le monde LGBT qu’elle peint avec optimisme et conviction est vaillant, bien accroché à son époque et follement séduisant : l’amour, le désir et l’amitié y règnent sans partage. » Quatre Sans Quatre Webzine

 

PRIX LITTÉRAIRESOÙ LE TROUVER ?À SUIVREDES AVIS ENTHOUSIASTE

HORS CONCOURS 2016
– Septembre 2016 – Les éditions du Poutan et le polar de Marie-Hélène Branciard, #Jenaipasportéplainte, sélectionnés par l’Académie Hors Concours pour le Prix Hors Concours 2016.

PLII 2016
– Octobre 2016 – #Jenaipasportéplainte présélectionné parmi les 10 meilleurs pour le 4e PLII – Prix littéraire International Indépendant.

Sur le site des éditions du Poutan (livraison gratuite) et dans toutes les bonnes librairies, notamment :

Librairie-Café Un Petit Noir
57 montée de la grande côte Lyon

Librairie Cassiopée
1 rue du docteur Burdet, 69620 Le Bois d’oingt.

Librairie Develay
1012, rue Nationale, 69400 Villefranche-sur-Saône.

Cultura Villefranche-sur-Saône
1820 route de Frans ZC la lagune 69400 Villefranche-sur-Saône

Librairie Ellipses
251 Route de Narbonne 31400 Toulouse

FNAC Dijon
24, rue du Bourg – 21000 Dijon

FNAC Lyon Bellecour
85, rue de la République – 69002 Lyon

Librairie Jaubert
Allée Louis Gardiol 04500 Riez

Librairie La Renaissance
1 Allée Marc Saint-Saëns 31100 Toulouse

Librairie Les mots bleus
13 Rue Pierre Bouvier 69270 Fontaines-sur-Saône

Librairie Lis Thés Ratures
  69, allée du Forum 92100 Boulogne-Billancourt

Simply Market Villefranche
 420 rue Philippe Heron, 69400 Villefranche-sur-Saône

Librairie Violette and Co
102 rue de Charonne – 75011 Paris

Site #Jenaipasporteplainte.net
Page Facebook #Jenaipasportéplainte
Fil Twitter @mhb_numerik

• J’ai dévoré votre livre en une journée ! Merci, merci, merci, pour ces personnages uniques, cette histoire palpitante, et votre écriture qui remue les tripes ! je vous félicite pour votre roman extrêmement fort et percutant.
Roxane Yap – Directrice de la librairie Lis Thés Ratures

#Jenaipasportéplainte est un polar prenant, vif et jouissif, hyper contemporain et sans frontières qui traite du viol, cette atrocité qu’aucune démocratie ne devrait considérer à la légère. (…) En refermant ce polar aux vertus addictives de bonnes séries américaines, j’ai fait le vœu d’une suite. Christophe-Géraldine Métral sur le blog Les vagabonds sans trêves 

• Tout part de la découverte sur le net d’un mot-clic sur Twitter, d’un « hashtag » mis en ligne en 2012 par des femmes victimes de viol dans le monde entier : #Jenaipasportéplainte.
Dans un style incisif et réaliste, l’auteure lyonnaise aborde sans tabou ce sujet délicat avec en toile de fond l’ultra-connexion et la solitude des réseaux sociaux, paradoxe ultime de l’univers 2.0.
Bien que brisés, ses personnages déjantés restent en quête d’altruisme, d’amour et de sens dans un monde qui vacille. A lire d’urgence avant l’apocalypse !
Jean-Jacques Nicoud – Le Patriote Beaujolais

• On a aimé la vivacité et le naturel des dialogues, on s’y croirait. Marie-Hélène Branciard a un vrai talent pour saisir les personnages sur le vif et leur donner du relief. Le monde LGBT qu’elle peint avec optimisme et conviction est vaillant, bien accroché à son époque et follement séduisant : l’amour, le désir et l’amitié y règnent sans partage.
Quatre Sans Quatre Webzine

• En seulement 2 romans, Marie-Hélène Branciard a su imposer un style bien à elle, par une écriture typée, hyper contemporaine, un rythme rapide, rock’n’roll,  au service d’histoires faussement familières et de héros avec lesquels on pourrait tous être amis. Après Les Loups du remords, roman de « bande post-adolescente », son polar #jenaipasportéplainte s’est construit autour d’une passionnante expérience, entre littérature et réseaux sociaux.  Où l’on découvre une mystérieuse Shane Zooey. Cineartscene a enquêté pour en savoir plus.
Emmanuelle Blanchet – Cineartscène

• Peut-on aborder un sujet grave et universel, le viol, à travers un polar qui rappelle Superstars d’Ann Scott sans paraître superficielle ? Peut-on écrire une histoire dans laquelle on a envie de s’impliquer en tant que lecteur sans se sentir en porte à faux ? Réponse ? Oui. Mille fois oui grâce à ce polar urbain tout en finesse et réalisme.
Bookalicious

•  Avec ce livre qui intègre les écritures numériques on va à toute vitesse. SMS, tweets, posts, bloups Facebook : Marie-Hélène Branciard traduit les échanges entre personnages dans une écriture originale, ou plutôt dans un essaim d’écritures.
Blog PensezBibi

• #jenaipasportéplainte. Marie Hélène Branciard. Déroutant. dérangeant. Indispensable.
Christine Adamo

• Marie-Hélène Branciard nous emmène ici dans un polar qui déboule à toute vitesse en abordant la spasmophilie de notre société, en combattant le viol, en parlant de lesbiennes militantes… le tout sur fond de musique hardcore.
Librairie-Café Un Petit Noir

• Avec #Jenaipasportéplainte on abandonne l’état de victime dans lequel la société confine les violé(e)s afin de préserver la surface lisse de son visage lâche et on s’arme pour se régénérer. Les livres sont tissés de ces vengeances fantasmées qui aident ceux qui les écrivent à vivre le mieux possible le carcan social. Si on ne pouvait pas écraser les méchants par les livres, à quoi bon lire du polar et pourquoi en écrire ? ».
L’Œil et Le Gun

•  Quelle claque ! Ce roman m’a soufflée ! j’ai eu l’impression d’avoir toutes les clés en mains, et pourtant le suspens reste entier jusque dans les dernières pages. La fin est surprenante.. pour ne pas dire remuante. Il n’y en avait pas de meilleure, et pourtant il faut du temps pour l’assimiler. Admettre les failles d’un système pour la naïve que je suis, c’est presque brutal.
Bibliothécaire Hors Les Murs

•  Certes, je ne suis pas une grande lectrice de romans noirs mais j’ai le sentiment très agréable d’avoir lu un livre jamais lu auparavant avec ce polar féministe (l’enquêtrice est une « commandante ») sur le thème du viol et dans le contexte moderne du web et ses réseaux sociaux. Les dialogues sont très vivants, les descriptions précises en peu de mots, et comme dans Les loups du remords, le 1er roman de Marie-Hélène Branciard, une sorte de bande-son musicale accompagne l’histoire qui se déroule morceau par morceau jusqu’à former le puzzle entier.
Norlane Deliz • Babelio

•  L’auteur a une écriture vraiment contemporaine, c’est le qualificatif qui me vient, une écriture en prise avec la réalité de notre société, sans tricherie, sans facilité. Ce roman parle de la partie sombre de notre quotidien, celle qui bien souvent reste dans l’ombre, que l’on ne voit pas. Et Marie-Hélène la met ici magnifiquement en lumière. J’ai adoré ce livre et cela m’a donné envie d’aller maintenant à la découverte Des Loups du remords, l’autre ouvrage de l’auteur !
La Belle page

• Vous ne lâcherez pas ce polar urbain, avec des bouts de campagne de Bourgogne dedans ! Truffé de références sériephiles et musicales contemporaines, avec des personnages utilisant les réseaux sociaux, leur puissance d’action et de feu. (…) Si vous êtes branchées blogosphère, Facebook, Twitter, vous serez en terrain connu. Si vous ne comprenez pas à quoi servent ces réseaux sociaux, vous allez en découvrir la solidarité et l’efficacité…
Hypathie Blog

• Comme pour son premier roman, Les Loups du remords, l’auteur excelle dans la construction en puzzle. Les faits sont distillés progressivement avec l’habileté démoniaque propre aux auteurs de page turner. Le lecteur ne peut que se laisser emporter, à une vitesse effrénée, dans ce récit peuplé de personnages à fort tempérament, vrais héros ou vrais méchants, odieux à souhait. Portée par son sujet, Marie-Hélène Branciard, libère son écriture et invente un style 2.0, version littéraire hyper créative, parfois poétique même, des échanges sur réseaux sociaux.
Cineartscene

• Le deuxième roman de Marie-Hélène Branciard propose une bonne intrigue policière, située en grande partie, et donc assez inhabituellement, dans les milieux LGBT, sur le web et les réseaux sociaux, avec une partie « IRL » plus classique (…) Mixant habilement un récit de vengeance à long terme et une saisissante plongée dans l’horreur du viol (…) Marie-Hélène Branciard nous offre une intéressante incursion policière et – oui – sentimentale dans une marge électronique ou physique où le droit reste encore et toujours à réclamer, où la vengeance se révèle un fantasme potentiellement efficace, où la lutte contre la peur, au moins autant que contre les préjugés, reste bien un enjeu essentiel.
Librairie Charybde

• (…) un sens de la narration indéniable. Un rythme soutenu, un ton résolument moderne assumé, des personnages tenus jusqu’au bout. Je me suis laissé avoir par cette histoire qui pourrait tout à fait être déclinée en film. Le « milieu » dans lequel se déroule l’intrigue (geek et homosexuel) me semble une trouvaille, et cette bande de vengeurs masqués en est une autre.
Franck balandier

#Jenaipasportéplainte – Marie-Hélène Branciard – 2016 – éditions du Poutan

LIRE LES PREMIÈRES PAGES

Télécharger le dossier de presse [English version]

Acheter ce polar sur le site de l’éditeur

Publié le 24 juillet 2016